Press "Enter" to skip to content

Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats HOFT 14-Apr-20 1:00 pm GMT

Martinsville 15 avril 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Hooker Furniture Corp mardi 14 avril 2020 à 13 h 00 GMT

Accueil Meridian International, Inc. – Vice-président exécutif et PDG de SLH

* Jeremy R. Hoff

* Paul A. Huckfeldt

* Paul B. Toms

Salutations, mesdames et messieurs, et bienvenue à la conférence téléphonique trimestrielle des investisseurs de Hooker Furniture qui présente ses résultats d'exploitation pour les résultats du quatrième trimestre 2020. (Instructions pour l'opérateur)

J'ai maintenant le plaisir de vous présenter votre hôte, Paul Huckfeldt, vice-président, Finances et chef des finances de Hooker Furniture Corporation.

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – Directeur financier et vice-président principal des finances et de la comptabilité [2]

Merci, Joel. Bonjour et bienvenue à notre conférence téléphonique trimestrielle pour examiner nos résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'année financière 2020, qui s'est terminée le 2 février 2020. Nous apprécions certainement votre participation ce matin. Paul Toms, notre président-directeur général; Jeremy Hoff, président de nos marques Hooker Legacy; et Lee Boone, coprésident de notre division IHM, se joignent à moi aujourd'hui pour des remarques préparées. Pour la partie questions-réponses de l'appel, nos autres membres de la haute direction seront également disponibles pour répondre aux questions, notamment Anne Jacobson Smith, chef de l'administration; et Doug Townsend, coprésident de HMI.

Au cours de notre appel, nous pouvons faire des déclarations prospectives, qui sont soumises à des risques et incertitudes. Une discussion des facteurs qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent sensiblement des attentes de la direction est contenue dans notre communiqué de presse et dans le dossier de la SEC annonçant nos résultats de fin d'exercice pour 2020. Tout énoncé prospectif ne parle qu'au jour d'aujourd'hui, et nous ne nous engageons pas à mettre à jour ou à réviser tout énoncé prospectif pour refléter des événements ou des circonstances après l'appel d'aujourd'hui.

Avant d'entrer dans les résultats, un mot sur nos segments opérationnels. Au quatrième trimestre 2020, nous avons mis à jour nos segments opérationnels. Nos unités commerciales de rembourrage domestique, Bradington-Young, Sam Moore et Shenandoah ont été retirées de tous les autres et regroupées dans un nouveau segment appelé Domestic Upholstery. Tous les autres se composent désormais des marques H Contract et Lifestyle. Nos 2 plus grands segments, Hooker Branded et Home Meridian sont restés inchangés. Nous pensons que cela permet de mieux aligner notre information sectorielle sur les directives comptables.

Ce matin, nous avons déclaré des ventes nettes consolidées de 610 millions de dollars et un bénéfice net de 17 millions de dollars ou 1,44 $ par action diluée pour notre exercice 2020 clos le 2 février 2020. Le bénéfice par action diluée pour l'exercice 2020 a diminué de 57% par rapport à 3,38 $ l'année précédente. Pour l'exercice, les ventes nettes ont diminué de 10,6% ou 73 millions de dollars par rapport à l'an dernier, et le bénéfice net a diminué de 57% ou 22,8 millions de dollars.

Pour le quatrième trimestre fiscal, commençant le 4 novembre et se terminant le 2 février, le chiffre d'affaires net consolidé s'est élevé à 165 millions de dollars avec un bénéfice net de 7 millions de dollars ou 0,59 $ par action diluée. Les ventes nettes ont diminué de 35,6 millions de dollars ou 17,8% par rapport au quatrième trimestre de l'année dernière en raison de la baisse des ventes nettes dans les trois segments à déclarer: Hooker Branded, Home Meridian et Domestic Upholstery et sont restées pratiquement inchangées dans Tous les autres. Le bénéfice net pour le trimestre a diminué de 52% ou 7,7 millions de dollars.

La baisse du chiffre d'affaires consolidé du trimestre et de l'année a contribué à une semaine de chiffre d'affaires en moins par rapport à l'exercice précédent. L'exercice 2020 comptait 53 semaines tandis que l'exercice 2020 en comptait 52. La semaine supplémentaire de l'exercice précédent a contribué environ 13 millions de dollars aux ventes nettes consolidées sur la base d'une moyenne des ventes nettes par jour d'expédition.

Paul Toms commentera maintenant nos résultats de l'exercice 2020 et du quatrième trimestre.

————————————————– ——————————

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Président-directeur général [3]

————————————————– ——————————

Merci, Paul, et bonjour à tous. Je m'excuse à l'avance, il y a un camarade juste devant ma fenêtre qui tond l'herbe, donc si vous entendez un bruit de fond, c'est ce que c'est. Le monde a beaucoup changé depuis le quatrième trimestre et l'exercice clos le 2 février. Un peu plus d'un mois plus tard, le 11 mars, le virus COVID-19 a été classé comme pandémie mondiale par l'Organisation mondiale de la santé. Peu de temps après, les gouvernements fédéral, étatiques et locaux aux États-Unis et ailleurs ont commencé à imposer des restrictions sur les voyages et les activités commerciales, et à conseiller ou exiger des individus qu'ils limitent ou éliminent le temps passé à l'extérieur de leur domicile. Des fermetures temporaires d'entreprises ont également été ordonnées dans de nombreux États, et d'autres entreprises ont temporairement fermé sur une base volontaire.

Par conséquent, l'épidémie de COVID-19 a sévèrement restreint le niveau d'activité économique aux États-Unis et dans le monde.

Avant d'examiner plus en détail nos résultats du quatrième trimestre et de l'exercice, j'aimerais aborder la réponse de l'entreprise à la crise économique et sanitaire du COVID-19. Nous surveillons attentivement les mises à jour et les avis en évolution du CDC et croyons que nous adhérons à leurs recommandations de meilleures pratiques concernant la santé et la sécurité de nos employés. Pour limiter la possibilité de propagation de l'infection, la plupart de notre personnel administratif fait du télétravail. Pour le personnel administratif qui ne fait pas de télétravail et pour nos employés d'entrepôt et de fabrication nationale, nous avons mis en place des politiques de distance physique appropriées et avons intensifié le nettoyage des installations à chaque emplacement. Les voyages intérieurs non essentiels de nos employés ont cessé et les voyages internationaux ont été complètement interdits.

Le test et le traitement du COVID-19 sont couverts à 100% par notre assurance médicale des employés. Et des conseils sont disponibles via notre plan d'aide aux employés pour soutenir les personnes souffrant de stress financier, mental et émotionnel lié au virus et à d'autres problèmes. De plus, nous offrons des congés payés temporaires aux employés diagnostiqués avec le virus ou aux associés avec une autre personne diagnostiquée ou des personnes dans leur ménage et nous travaillons pour accueillir les associés ayant des besoins de garde d'enfants liés à la fermeture des écoles ou des garderies. Pour faire face à l'impact financier du virus et économiser de l'argent, nous éliminons toutes les dépenses non critiques et reportons tous les projets d'immobilisations non essentiels, qui représentent environ 3 millions de dollars de nos 5 millions de dollars de capital prévus cette année. Nous avons réduit les salaires des PDG et des directeurs financiers de 20%, les autres salaires des membres de la haute direction visés de 15% et les salaires des dirigeants et de certains autres chefs d'entreprise de 10%. Notre conseil d'administration a voté la semaine dernière pour réduire leur propre salaire de 20%, le tout dans la portion en espèces de leurs honoraires. Nous réduisons considérablement les dépenses de marketing et de développement de produits ainsi que la plupart des voyages, nationaux et internationaux.

Nous examinons toutes les commandes passées précédemment auprès de nos partenaires de fabrication et annulons, ajustons ou retardons ces commandes en fonction de nos dernières prévisions de demande. De plus, sur la base de notre conviction que ce ralentissement se poursuivra jusqu'au deuxième semestre de cette année, nous avons pris la décision difficile de réduire les effectifs et de supprimer 27 postes dans les bureaux administratifs Hooker HMI et 6 dans les entrepôts HMI. Nous mettons en congé environ 500 employés des secteurs de la fabrication et de l'entrepôt selon les besoins, compte tenu de la demande actuelle réduite. Nous pensons que les décisions difficiles que nous prenons aujourd'hui sont à la fois nécessaires et appropriées pour assurer la survie de l'entreprise.

Nous continuerons à rechercher des options pour préserver les liquidités et réduire les coûts, notamment en poursuivant les programmes parrainés par le gouvernement applicables, en évaluant la poursuite de notre dividende trimestriel et en contactant nos partenaires commerciaux, y compris les usines, les propriétaires et d'autres fournisseurs de services, pour nous aider à traverser ces moments difficiles.

À la fin de l'appel, au cours des perspectives, je commenterai davantage sur la façon dont nous nous attendons à ce que le défi économique sans précédent de la pandémie de COVID-19 nous affecte au cours du prochain trimestre et au-delà.

Passons maintenant au dernier exercice et au quatrième trimestre. Le dernier exercice a été une année très difficile. Nous avons été confrontés à des vents contraires de 25% de tarifs sur les produits finis et les pièces détachées importées de Chine et à la faiblesse de la demande de détail à l'échelle de l'industrie. Les tarifs ont créé une réaction en chaîne de coûts de produits plus élevés, de prix de vente plus élevés à nos clients et de perturbations de la chaîne d'approvisionnement et des stocks. Nous avons déployé d'importantes ressources financières et de gestion pour transférer certaines parties de notre production vers des usines situées dans des pays non tarifaires et avons réussi à réduire de moitié notre dépendance à l'égard des usines chinoises au cours de l'année.

Notre chiffre d'affaires a été touché par des augmentations de prix liées aux tarifs pour nos clients qui réduisent la demande des détaillants et des consommateurs pour nos produits et notre résultat net a été affecté par des coûts plus élevés, ce qui a réduit les marges. En plus de ces perturbations externes, nous avons rencontré un problème inattendu lié à la qualité avec un seul gros client de Home Meridian, ce qui a entraîné des débits compensatoires et des pertes de revenus importants. La baisse des ventes des débits compensatoires d'un seul client a représenté près de 80% de la baisse des ventes de Home Meridian pour l'année. Nous avons relevé les défis qui nous ont été présentés et terminé l'année sur une note plus positive au quatrième trimestre, qui a été notre trimestre le plus solide de l'année. Alors que les ventes étaient en baisse par rapport au quatrième trimestre record de l'année précédente, l'exercice plus court par rapport à l'année dernière que Paul a mentionné plus tôt, a représenté environ 40% de la baisse de 17,8% des revenus pour le trimestre.

Comparativement au troisième trimestre, les ventes consolidées du quatrième trimestre ont augmenté de plus de 4% et le bénéfice net a augmenté de près de 80%. Par rapport à la fin de l'exercice précédent, notre carnet de commandes était en hausse de plus de 9%. Toujours au quatrième trimestre de l'exercice 2020, nous avons mis de côté les rétrofacturations excédentaires avec le seul grand client IHM et résolu le problème de qualité. Tout au long de l'année, nous avons mis en œuvre avec succès nos stratégies d'atténuation tarifaire et de ressources et avons réduit la quantité de produits que nous importons de Chine d'environ la moitié, les usines du Vietnam et de Malaisie récupérant la majeure partie de la production hors de Chine. Et surtout, il a généré plus de 41 millions de dollars de trésorerie d'exploitation, remboursé la dette dans les délais, a terminé l'année avec 25 millions de dollars de plus par rapport à l'année précédente, et nous avons augmenté nos liquidités de 15 millions de dollars supplémentaires entre la fin de l'année et le 13 avril. .

Au cours de l'année, nous avons lancé de nouvelles divisions, de nouvelles gammes de produits et de nouveaux programmes de merchandising et renforcé notre équipe de direction. Ensemble, nous avons surmonté des défis sur plusieurs fronts.

Pour le moment, je demanderai à Jeremy Hoff, notre président de marque Hooker, de commenter les résultats des marques Hooker Legacy.

————————————————– ——————————

Jeremy R. Hoff, Hooker Furniture Corporation – Président du segment de marque Hooker [4]

————————————————– ——————————

Merci, Paul. Dans les segments Hooker Branded et Domestic Upholstery, nous avons été ravis de maintenir la rentabilité à près des mêmes niveaux solides que l'année précédente et d'augmenter légèrement la rentabilité dans tous les autres malgré les vents contraires tarifaires et la baisse de la demande. Passant à un examen plus détaillé de chacun de nos segments, je commencerai par le segment de marque Hooker.

Les ventes nettes pour le segment de marque Hooker ont diminué de 16,7 millions de dollars ou 9,4% au cours de l'exercice 2020, Hooker Casegoods faisant état d'une baisse de 11% des ventes partiellement compensée par une augmentation modeste des ventes de Hooker Upholstery. Malgré l'impact des tarifs et de la faiblesse de la demande au détail tout au long de l'année, nous sommes heureux que le segment ait déclaré un bénéfice d'exploitation de 21,5 millions de dollars ou 13,3% en pourcentage des ventes.

Les ventes positives de Hooker Upholstery malgré le ralentissement de l'industrie ont été tirées par une gamme plus large d'offres de produits bien accueillis et un mix de produits favorable, y compris des canapés et des articles modulaires plus chers, ce qui a entraîné une augmentation de 9% des commandes entrantes par rapport à la précédente. année et une augmentation de 37% des arriérés en fin d'année. Alors que les ventes étaient en baisse chez Hooker Casegoods, les produits et collections introduits au cours des derniers cycles de marché, tels que Ciao Bella, LaGrange et Sanctuary II ont rapidement fait leur chemin dans nos 10 meilleures collections de vente.

Dans le secteur du rembourrage intérieur, les ventes nettes ont diminué de 10,9 millions de dollars ou 10,2% en raison de la réduction du volume unitaire en raison des conditions de vente au détail souples. Bradington-Young et Sam Moore ont enregistré une baisse des commandes entrantes tout au long de l'exercice 2020, tandis que les commandes entrantes de Shenandoah ont augmenté au quatrième trimestre par rapport aux trois premiers trimestres de l'exercice 2020. Malgré une baisse des ventes nettes, la marge d'exploitation de Domestic Upholstery est restée essentiellement inchangée par rapport à l'exercice 2020. .

Toutes les autres ventes nettes ont augmenté de 2,1 millions de dollars ou 20,7%, principalement en raison des fortes ventes nettes de notre division H Contract. H Contract, qui dessert les résidences pour personnes âgées et les centres de retraite, a poursuivi sa trajectoire de croissance avec une augmentation de 15% des commandes entrantes au cours de l'exercice 2020 et a terminé l'année avec un carnet de commandes de 28% par rapport à la période précédente. La croissance des ventes de près de 20% chez H Contract ainsi que la croissance de 40% dans notre autre unité commerciale non résidentielle, Samuel Lawrence Hospitality de HMI confirme notre stratégie de diversification de nos activités au-delà du mobilier résidentiel pour inclure également le mobilier contractuel.

J'aimerais maintenant appeler Lee Boone pour donner plus de détails sur le segment IHM ce trimestre.

————————————————– ——————————

Donald Lee Boone, Hooker Furniture Corporation – coprésident du segment Home Meridian [5]

————————————————– ——————————

Merci, Jeremy. Débutant notre résumé avec les résultats du quatrième trimestre, Home Meridian a été heureux d'annoncer un bénéfice d'exploitation de 1,8 million de dollars malgré une baisse des ventes de 21,1 millions de dollars ou 17,5%, et nous avons terminé l'exercice 2020 avec un carnet de commandes de 8,3% par rapport à l'année précédente. Bien que nos résultats du quatrième trimestre soient encore bien en deçà de nos performances passées, ils constituent une amélioration significative par rapport aux 3 premiers trimestres, indiquant que la plupart des problèmes de l'an dernier sont derrière nous et que nos stratégies de redressement donnent des résultats positifs.

Pour l'exercice '20, les ventes nettes du segment Home Meridian ont diminué de 47,2 millions de dollars ou 12,2%. La baisse des ventes est principalement attribuable à un gros client. Cependant, nous avons également enregistré une baisse modeste des ventes chez bon nombre de nos plus grands détaillants de meubles traditionnels. La forte baisse des ventes, les coûts tarifaires excédentaires et les coûts de transition de ressources plus élevés ainsi que les coûts de stockage et de manutention des stocks plus élevés et le problème de qualité discuté précédemment ont entraîné une perte d'exploitation de 7,2 millions de dollars pour l'année. HMI a également connu un impact négatif significatif sur la rentabilité des tarifs en raison de la nature de la base de distribution de la société, car bon nombre de nos produits sont expédiés directement de partenaires de fabrication asiatiques plutôt que stockés dans des entrepôts américains, HMI n'a pas été en mesure de constituer des stocks avant le tarif de 25% a été adopté. De plus, nous n'avons pas été en mesure de recouvrer tous les coûts tarifaires excédentaires grâce à des augmentations de prix en raison de la nature plus sensible aux prix de bon nombre de nos gros clients.

Pour l'année, Samuel Lawrence Furniture, SLF; et Pulaski Furniture Company, PFC, ont enregistré les meilleures performances des divisions IHM. Bien que les deux unités commerciales aient enregistré une baisse des ventes à deux chiffres par rapport à l'année précédente, les deux unités ont généré des marges de contribution proches du budget et ont enregistré chacune un bénéfice d'exploitation de plus de 3 millions de dollars. Cette performance est le résultat de moins d'impact des tarifs chinois, moins d'exposition aux problèmes avec un seul gros client et certains résultats positifs de nouvelles initiatives de vente et de marketing ainsi qu'un nouvel entrepôt de mélange de stocks basé au Vietnam. Samuel Lawrence Hospitality, SLH, a enregistré une augmentation de 40% de ses ventes d'une année à l'autre alors que notre division hôtelière a profité des conditions commerciales favorables du segment tout en dénouant une entreprise non rentable dans le secteur des armoires de cuisine.

SLH a participé l'an dernier à un nombre nettement plus élevé de projets de chambres modèles dans lesquels les hôtels créent des prototypes de chambres pour finaliser leurs plans de rénovation. Étant donné que le volume des chambres modèles est un indicateur avancé fiable dans l'entreprise, cela augure bien pour l'avenir. Malheureusement, la rentabilité du résultat net de SLH ne s'est pas améliorée avec l'augmentation des ventes, ce qui est en grande partie le résultat des problèmes avec les affaires d'armoires de cuisine que nous avons quittées ainsi que des tarifs non récupérés sur les contrats déjà en cours.

Notre réorganisation des processus de travail SLH mis en œuvre en milieu d'année améliore également la production et les performances. PRI, notre division Motion Upholstery, était approvisionnée à près de 100% en Chine et a donc été considérablement perturbée par les tarifs. PRI a également enregistré d'importantes pertes de ventes et de bénéfices avec le gros client mentionné précédemment. La combinaison de ces problèmes a entraîné une perte financière importante pour la division pour l'année. Sur une note positive, PRI a réalisé sa meilleure performance trimestrielle de l'année au quatrième trimestre en termes de chiffre d'affaires, de marge de contribution et de résultats nets. Alors que la division est toujours en mode de reconstruction, les résultats améliorés du quatrième trimestre indiquent que nos stratégies de réorganisation et d'atténuation fonctionnent.

De plus, nous nous attendons à ce que notre nouvelle équipe de direction et notre nouvel accord de licence avec la légende de la NFL, Terry Bradshaw, créent de nouvelles opportunités de clients et de ventes pour PRI au cours de l'exercice '21 et au-delà. Accentrics Home, ACH, notre unité commerciale axée sur le commerce électronique, a également été affectée négativement par le retour des produits du grand client unique ainsi que par les tarifs chinois. Les augmentations de prix correspondantes rendues nécessaires par les tarifs de 25%, combinées à une baisse des affaires avec un gros client, ont ralenti la croissance de nos ventes de commerce électronique au deuxième semestre. Des contre-mesures pour améliorer les ventes et la rentabilité sont en cours. Par exemple, plus de la moitié des produits ACH originaires de Chine ont déjà été financés dans d'autres pays. Sur une autre note positive, les tendances récentes indiquent que nos ventes en ligne seront davantage favorisées par un changement des habitudes d'achat des consommateurs en raison du coronavirus, les consommateurs passant leurs activités d'achat des magasins physiques à la vente en ligne.

Enfin, notre unité commerciale Mass Channel et Clubs Channel récemment lancée, HMIdea, devrait générer une croissance des ventes supplémentaire via nos clients Mass Channel, principalement alimentée par des meubles haut de gamme, prêts à assembler, ou RTA, une nouvelle catégorie de produits pour HMI. HMIdea est désormais entièrement doté de clubs et de spécialistes du commerce de masse, ce qui nous fournira l'expertise et la concentration nécessaires pour commencer à repousser ces deux entreprises cette année.

Après des années de croissance et de rentabilité constantes, l'exercice 2010 a été particulièrement difficile pour HMI, une année au cours de laquelle nous avons été confrontés à des défis uniques qui nous ont obligés à examiner tous les aspects de notre entreprise pour les améliorer. Nous avons changé de direction, réorganisé certaines unités commerciales, lancé une nouvelle unité commerciale, abandonné quelques partenaires manufacturiers non performants et mis l'accent sur nos stratégies de marchandisage et de vente sur les produits gagnants, les clients et les canaux de vente. Nous pensons que nous entrons dans l'exercice 21 en tant qu'entreprise beaucoup plus compétente et plus maigre, et nous nous attendons à une amélioration significative une fois que la crise sanitaire, économique et sociale internationale de la pandémie COVID-19 commencera à se stabiliser.

Pour le moment, j'aimerais passer la parole à Paul Huckfeldt, qui développera davantage nos résultats trimestriels.

————————————————– ——————————

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – Directeur financier et vice-président principal des finances et de la comptabilité [6]

————————————————– ——————————

Merci, Lee. Les prix de vente moyens consolidés ont augmenté de 1,3%, en raison de l'augmentation des ASP dans le segment Hooker Branded, Domestic Upholstery et All Other, qui est principalement attribuable aux augmentations de prix rendues nécessaires par l'imposition et l'augmentation subséquente des tarifs ainsi que par une combinaison de produits favorable. Tous ces éléments ont compensé une légère diminution de l'ASP au méridien d'origine. Ces facteurs n'étaient pas suffisants pour compenser la baisse globale de 12,7% du volume unitaire, ce qui a entraîné une baisse des volumes de commandes dans les trois segments à déclarer.

La baisse des volumes unitaires a été relativement constante dans tous nos segments à déclarer. Le bénéfice brut consolidé a diminué de 33 millions de dollars pour s'établir à 114 millions de dollars au cours de l'exercice 2020 et de 21,5% à 18,7% en pourcentage des ventes nettes. Le bénéfice brut de marque Hooker a légèrement diminué en termes absolus et en pourcentage des ventes nettes en raison de la baisse des ventes, de l'impact des tarifs et des frais de transport légèrement plus élevés, partiellement compensés par des augmentations de prix dans ce segment pour atténuer l'impact tarifaire.

Dans le segment Home Meridian, la marge brute a diminué de manière significative en termes absolus et en pourcentage des ventes nettes. La marge brute de Home Meridian a été affectée négativement par la baisse des ventes, la hausse des rétrofacturations ainsi que les tarifs et les frais de transport non récupérés et certains programmes de vente à marge plus faible que nous avons cherché à améliorer ou à interrompre. Les coûts tarifaires non récupérés et la dépréciation des stocks, avec des problèmes de qualité, ont eu un impact négatif d'environ 12 millions de dollars sur le bénéfice brut.

Parmi les autres facteurs ayant une incidence sur le bénéfice brut, mentionnons l'augmentation des frais de transport, de manutention et d'entreposage – entreposage d'environ 1,6 million de dollars en raison de stocks plus élevés que prévu. Malgré une baisse des ventes de 10,9 millions de dollars ou d'environ 10% dans notre secteur du rembourrage intérieur, la marge brute a augmenté en pourcentage des ventes nettes en raison, principalement, de la baisse des coûts des matériaux et des charges liées aux avantages sociaux. Ces baisses ont été en partie contrebalancées par une augmentation de la main-d'œuvre directe et des frais généraux en pourcentage des ventes attribuables à la réduction du volume des commandes. Bien qu’une petite partie de nos résultats consolidés, Tous les autres aient contribué à une augmentation du bénéfice brut d’environ 1 million de dollars, qui est attribuable aux ventes solides et à la gamme de produits favorable de H Contract.

Les frais de vente, généraux et administratifs consolidés ont diminué en termes absolus mais ont augmenté en pourcentage des ventes en raison de la baisse des frais de vente et des coûts de rémunération sur une base de ventes nettes plus faible au cours de l'exercice 2020, partiellement compensée par des coûts plus élevés liés à la transition de l'approvisionnement en Asie et environ 660 000 $ en les frais de démarrage de 2 nouvelles unités commerciales.

Pour ces raisons, le bénéfice d'exploitation de l'exercice 2020 a diminué de 30 millions de dollars pour s'établir à 22,7 millions de dollars. La marge d'exploitation est passée de 7,7% à 3,7%. Le bilan. Notre solde de trésorerie a augmenté d'environ 25 millions de dollars par rapport à la fin de l'exercice 2020 pour s'établir à 36 millions de dollars. Malgré la baisse des ventes, nous avons généré 41 millions de dollars de trésorerie provenant des activités d'exploitation, en grande partie de la collecte des débiteurs et des niveaux de stocks réduits et de 1,4 million de dollars en produits de la vente d'une ancienne installation de distribution, que nous avions financée par le propriétaire. Et en passant, lorsque vous examinez notre bilan, n'oubliez pas que l'adoption de l'ASC 842, la nouvelle norme de comptabilité de location, au début de cette année, a mis environ 40 millions de dollars de nouveaux actifs et un passif similaire à notre bilan et affecte la comparaison avec le bilan de l'année dernière.

À la fin de l'exercice 2020, nous avions accès à près de 26 millions de dollars sur notre facilité de crédit renouvelable et à 25 millions de dollars de la valeur de rachat de l'assurance-vie détenue par la société, ce qui nous donne une flexibilité financière supplémentaire. Malgré la baisse de rentabilité de l'exercice 2020, nous continuons d'avoir confiance dans notre modèle d'affaires et les mesures que nous prenons pour revenir à la rentabilité historique. Ainsi, au début du mois de mars, nos administrateurs ont approuvé un dividende de 0,16 $ par action, ce qui, au prix actuel des actions, nous donne un rendement en dividendes d'environ 3,8%.

Je vais maintenant remettre la discussion à Paul Toms pour son point de vue.

————————————————– ——————————

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Président-directeur général [7]

————————————————– ——————————

Merci, Paul. La pandémie du virus COVID-19 présente un défi économique d'une ampleur sans précédent avec un calendrier incertain. Au cours des dernières semaines, nous avons assisté à un marché boursier erratique, à un pic des demandes de chômage, à des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et à l'annulation de rassemblements commerciaux, sociaux, sportifs, universitaires et religieux, y compris le High Point Premarket et le report du Spring High Marché du meuble de Point.

Certains de nos clients ont fermé temporairement en raison de commandes à domicile à travers le pays. Nous avons observé une baisse de la demande à l'échelle de l'industrie et nous prévoyons que nos ventes, nos bénéfices et nos liquidités seront en baisse importante au cours du premier trimestre de l'exercice 2021 par rapport à la période de l'exercice précédent, mais nous ne sommes pas en mesure d'estimer l'ampleur de ces baisses. Nous avons également une visibilité limitée sur la mesure dans laquelle nos activités peuvent avoir un impact – être impactées par l'épidémie. Mais nous nous préparons à un ralentissement significatif de 4 à 8 mois, avec des stratégies en place pour préserver la trésorerie et réduire les charges d'exploitation.

La situation est très fluide et de nouveaux retards dans la réception des marchandises, d'autres impacts imprévus sur notre chaîne d'approvisionnement, y compris sur les importations directes ou les composants achetés sur le marché intérieur, ou sur nos clients de détail pourraient avoir un impact plus important sur nos activités futures. Nous sommes reconnaissants de faire partie – d'être dans une situation financière solide, d'avoir accumulé des liquidités importantes l'an dernier et d'améliorer notre position de trésorerie jusqu'à présent cette année.

Notre modèle économique de distribution à coût fixe plus faible nous donne plus de flexibilité pour augmenter ou diminuer notre activité. Nous avons également la chance d'avoir une forte présence dans le commerce électronique, car ce canal tient jusqu'à présent pendant la crise.

Au cours de nos 95 années d'activité, notre entreprise a traversé des récessions, une dépression, une guerre mondiale, des attaques terroristes, des catastrophes naturelles et tous les autres types de crises imaginables. Nous avons enduré chaque fois en nous réunissant, en travaillant en équipe, en prenant des décisions commerciales prudentes et en ne laissant pas la peur paralyser. Je suis fier que notre équipe se rassemble pour relever ces défis tout comme nous nous sommes réunis pour relever des défis multiformes l'an dernier.

Ceci met fin à la partie formelle de notre discussion. À ce moment-là, je renvoie l'appel à Joel pour des questions. Je vous remercie.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient d'Anthony Lebiedzinski de Sidoti & Company.

————————————————– ——————————

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Analyste principal de recherche en actions [2]

————————————————– ——————————

Donc je suppose d'abord, juste pour prendre du recul, j'apprécie toutes les couleurs des différents segments. Il est donc évident que regarder Home Meridian présente un certain nombre de défis. Pouvez-vous simplement nous rappeler l'ampleur de tous les coûts que vous avez eus, tous les frais de rétrofacturation et frais de surestaries et tout. Pouvez-vous simplement nous rafraîchir la mémoire quant à l'étendue de cette situation? Juste pour nous donner une idée de ce que ces coûts que vous ne pensez pas se répéteront dans votre exercice '21?

————————————————– ——————————

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Président-directeur général [3]

————————————————– ——————————

Paul Huckfeldt, voulez-vous essayer?

————————————————– ——————————

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – Directeur financier et vice-président principal des finances et de la comptabilité [4]

————————————————– ——————————

Sûr. Dans l'ensemble, je pense que nous examinons environ 10 millions de dollars de coûts uniques à l'année. Environ la moitié de cela, peut-être un peu plus, était liée à un rejet de débit important et également aux réductions de valeur des stocks associées sur un retour – sur le retour lié à ce rejet de débit. Nous avons eu un couple – je pense que j'ai mentionné dans l'appel, nous avions environ 1,6 million de dollars de coûts supplémentaires liés à l'entreposage car – étant entrés dans l'année avec plus de stocks que – en raison du ralentissement au début de l'année et le fait que beaucoup de nos clients ont fait le plein de stocks à la fin de l'exercice 19. Nous sommes entrés dans l'année avec plus de stocks que prévu, et cela approchait de quelques millions de dollars de plus. Et puis nous avons également eu quelques autres millions de frais de transport et de stockage excédentaires sur notre produit entrant. Je dirais donc qu'il y a environ – globalement et environ 10 millions de dollars de dépenses uniques – de dépenses uniques que nous ne faisons pas. devraient se reproduire au cours de l'année en cours.

————————————————– ——————————

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Analyste principal de recherche en actions [5]

————————————————– ——————————

Je l'ai. D'accord. C'est donc un chiffre significatif. D'accord. D'accord. Et puis en ce qui concerne l'IHM, vous avez parlé d'une partie de la réorganisation que vous avez faite et de votre attente, qui devrait faire mieux après la pandémie de COVID. Je voulais simplement obtenir un peu plus de détails en ce qui concerne l'IHM en ce qui concerne l'ensemble de l'effort de réorganisation, si vous pouviez nous donner un peu plus de couleurs à ce sujet, ce serait formidable.

————————————————– ——————————

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Président-directeur général [6]

————————————————– ——————————

Lee?

————————————————– ——————————

Donald Lee Boone, Hooker Furniture Corporation – coprésident du segment Home Meridian [7]

————————————————– ——————————

Bien sûr, Anthony. Nous avons donc un nouveau leadership en place à PRI. Il y a un nouveau président et un nouveau vice-président des ventes et du marchandisage qui ont été ajoutés plus tôt cette année. Les deux ont une vaste expérience et expertise dans le domaine, et nous pensons qu'ils sont très bien adaptés pour développer l'activité PRI et la rendre nettement plus rentable. De plus, nous avons embauché 3 cadres pour mettre en place la division HMIdea, qui se concentre sur la chaîne de masse et la chaîne des clubs et le segment des produits RTA qui seront en grande partie des activités supplémentaires pour HMI et RTA, puis poursuivront les activités et la croissance et la rentabilité dans le Segment de club. Voilà donc 5 nouveaux cadres que nous avons ajoutés au cours des 6 à 9 derniers mois. Nous nous sentons bien à ce sujet.

————————————————– ——————————

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Analyste principal de recherche en actions [8]

————————————————– ——————————

D'accord génial. D'accord. Et puis en ce qui concerne votre dépendance à l'égard de la Chine, vous avez donc réduit de moitié cela, c'est donc environ 20%, je crois. So what is your — obviously, with COVID, I guess it might be uncertain, but is it safe to assume that you'll continue to reduce your reliance on China with additional product sourcing being shifted away from there?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [9]

——————————————————————————–

Anthony, this is Paul Toms. And yes, our intention is to continue to reduce our reliance on China as a source country. I don't think you'll see the same magnitude of reduction this year as we had last year, I would say. I think we've said somewhere in our — one of our filings recently that maybe we get it down to 16% or 17%. There are some things that they do in China, large cuttings of product for some of our larger customers who are not feasible in other countries right now. We've got other businesses that we get paid for the tariffs and the cost of doing business in China. Our customers still want the product out of China and they're willing to pay us for it. So — and then there are other businesses that were on the Hooker Branded side, where we're just not able to ramp up as quick in Vietnam as we'd like and rather than disrupt our supply chain, we'll just move at a little bit slower pace. But I think probably to go from 20%, 22% of our total sales sourced out of China maybe to 16% or 17% this year would be a pretty good estimate.

——————————————————————————–

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Research Analyst [10]

——————————————————————————–

Je l'ai. D'accord. So you also talked about e-commerce, obviously, that stand out now. So can you give us a sense as to what your penetration is in terms of sales — overall sales for the company or percentage of sales that go to e-commerce retailers?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [11]

——————————————————————————–

Paul Toms, again, I'm going to guess that's somewhere between 12%, 13% of our total volume, maybe a little bit more, and it varies between divisions, Domestic Upholstery, almost none. Home Meridian is probably a bigger share of their business than it is of Hooker Branded, but it's, I think, north of 10% of both Hooker Branded and Home Meridian.

——————————————————————————–

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Research Analyst [12]

——————————————————————————–

Je l'ai. D'accord. So obviously, you guys entered with backlog up 9%, but you talked about the order cancellations and the deferrals from customers. So given the timing where you are now, you only have about 2 weeks left to the first fiscal quarter. So I know, Paul, you did mention you expect a significant negative impact on the quarter. Is there any more — any more color that you can provide us to how we should think about the extent of your sales and earnings for the first quarter, given that you already are — like I said, you only have 2 weeks or so left in the quarter?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [13]

——————————————————————————–

Droite. So the coronavirus actually impacted us in different ways within the same first quarter. To start our fiscal year, which is typically right around the 1st of February, this year, it was February 3. If you think about that, that's when the virus was at its peak and was disrupting the return to work of employees in China and a lot of Chinese employees that are in management and supervision of factories in Vietnam. So early in the quarter, the disruption from the virus was actually on our supply side, and factories didn't ramp up as quickly as normal and there was delayed shipments. 6 weeks later, it starts to impact here. And as they put all the efforts in place here to have businesses closed, people shelter at home, things like that, it significantly reduced demand. And our large customers that have hundreds of stores that were closed or immediately canceling orders, postponing orders, asking that you don't ship anything. It just like overnight came to a halt. And that's probably going to impact the last 6 weeks of a 12-week quarter, 13-week quarter. So we're probably — I mean, our planning is — you didn't ask about the second quarter, but we expect May to be very similar to April and business to get somewhat better in June, July, August and then hopefully better again by September. But it's hard to say what the impact is in the first quarter. February in spite of not being able to get production out of China and Vietnam that might have impacted a few direct customers where we ship containers direct from Asia to their stores.

Generally, February was pretty normal, similar to the February and the prior year. March, the first 2 weeks were reasonably normal, and we started to get production back up in Asia. So the first half of March was normal. I would say, mid-March, it's when everything just kind of came to a stop. There was maybe some business that was in the pipeline that we realized by early April, really late March. We realized we didn't have sufficient orders to run our Domestic Upholstery plants full schedules. So we furloughed 2 and probably be 3 weeks, all of our Domestic Upholstery plants. We furloughed about half of our warehouse employees because of the same reduced demand. So it's really hard at this point to say how the quarter is going to shake out, but it will definitely be behind prior year because of the disruption.

——————————————————————————–

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Research Analyst [14]

——————————————————————————–

Droite. D'accord. Oui. So obviously, as you noted, you're reducing salaries and some other expenses, you're reducing your CapEx, just like other companies as well. So as far as — first, I guess, on the expense side of the business, I mean, in total, I mean, how much would you say for the — either on a quarterly basis or the annual base, however you want to do, the extent of some of these — all these operating expense cutbacks, I mean, just wanted to see if you guys could quantify that? And I guess CapEx, I think you said about $2 million or so, I think is the CapEx for this fiscal year, but I just wanted to clarify that.

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [15]

——————————————————————————–

D'accord. So our operating budgets and expenses that we have control are over fixed expenses that we have control over. We set a target of 15% to 20% reduction in those and about 10% in salaries and wages. And I think we are very close to that. So maybe all in, you're looking at 12% to 13% decline in spending every month. In the first month, we'll have some offsets to that severance for employees that were dislocated, would be the larger one. Some of the — we have things. Savings will take a few months to work with landlords on any concessions and rent and some of our other vendors. But I think on the spending side, you could expect 10% to 12% less. And then some of our other costs fluctuate with sales, commissions, royalties, things like that, which will be down proportionately to sales.

As far as CapEx, we have relatively small CapEx for company our size because we don't have a lot of retail stores or other large manufacturing operations of the upholstery plants are nowhere near as capital-intensive as casegoods facilities used to be. So CapEx, we have, I think, budget this year of around $5 million, and we've identified at least half of that, maybe $3 million that we could postpone into future years without any significant impact to the business.

——————————————————————————–

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Research Analyst [16]

——————————————————————————–

Je l'ai. D'accord. And then last couple of questions for me, I guess is just how should we think about priority of your cash flow usage now plus also, I know your debt matures next — early next year as far as your expectations to renew that facility. Just wanted to get your revolving credit facility as far as what is your expectation to be able to renew that, that would be great.

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [17]

——————————————————————————–

Paul has been working on a lot of models the last few weeks, so I'll let him take that question.

——————————————————————————–

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – CFO and Senior VP of Finance & Accounting [18]

——————————————————————————–

D'accord. Regarding the credit facility, we fully intend and expect to renew it. We've had discussions with our bank. Obviously, there are no firm commitments. But we're working closely with our bank to make sure that they understand our situation. They'd like many of their other clients. Fully intend to renew that. I think that right now, the cost that — we can start renewing it now, but the costs are pretty high. So we just continue to monitor that. We've done a lot of cash flow forecasting and believe that we have sufficient liquidity to get through this crisis. Of course, it's early in the crisis. And we — there are a lot of developments yet to be seen. So I think over the next couple of months, we'll have a clearer picture of our total cash needs and where we need to go with that. But I think we are comfortable now. I think we've mentioned a couple of times, we entered this year with a solid cash balance, and we've built the cash balance since then. So we have the advantage of having the time to evaluate the situation before making more — any more deeper or more drastic adjustments. I know that was kind of a vague answer, but at this point, there's a lot of uncertainty.

——————————————————————————–

Anthony Chester Lebiedzinski, Sidoti & Company, LLC – Senior Equity Research Analyst [19]

——————————————————————————–

Right, right. But I guess the other — what I was trying to also ask as far as dividend versus debt reduction, I know you guys paid the dividend during the last recession, unlike a lot of the companies, which did not pay the dividend. So just wanted to get a better sense of how you're thinking about dividend payments versus debt reduction?

——————————————————————————–

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – CFO and Senior VP of Finance & Accounting [20]

——————————————————————————–

Debt reduction, we plan to make our regularly scheduled debt payments. And I think that what I was getting at when I said the luxury of not having to pull levers too soon is that we obviously need to evaluate the dividend based on how things develop. We'll have to have conversations about our next dividend in early June, and I think we'll have more clarity. Obviously, it's got to be on the table, but it's not something that we relish doing. So I think that we have the luxury of a couple more months of — or, yes, a couple more months of visibility before we have to make a decision about the dividend. It's not our intention to cut it, but the survival and liquidity is the most important consideration.

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [21]

——————————————————————————–

I think 50 years, we've had a consistent history of paying dividends even through the last financial crisis 2008 and '09, '10. So we're — we definitely put a priority to maintaining the dividend. But everything remains to be seen in terms of demand from our customers for our products and how our customers pay us for the products we have already shipped them. And we're just — I think in 6 weeks, we'll have more visibility than we have today. So we've postponed the decision on the late June dividend until early June.

——————————————————————————–

Opérateur [22]

——————————————————————————–

Our next question comes from JP Geygan with Global Value Investment Corp.

——————————————————————————–

James Philip Geygan, Global Value Investment Corp – VP Advisory [23]

——————————————————————————–

You spoke on it a little bit, but I'm hoping you might elaborate on your cost structure, specifically the variable component versus the fixed component and specifically how you can scale the business?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [24]

——————————————————————————–

Nous faisions. Paul, you want to take a stab at that or I will?

——————————————————————————–

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – CFO and Senior VP of Finance & Accounting [25]

——————————————————————————–

Oui. About 5% of net sales is maybe just a little bit under that or in that ballpark, 5% of net sales are variable SG&A costs. That's commissions designed royalties and expenses and some more flexible marketing costs. Beyond that, most of our operating costs are fixed or semi-fixed, which is — that's the area that we've focused on trying to make cost reduction decisions, whether it's layoffs or looking for vendor concessions or just reducing spending in cases like some marketing spend. So that's — the scaling of the business, some of it naturally scales with variable costs. The rest of it are the hard decisions that we've had to make, whether it's, like I said, layoffs or furloughs or going to our vendors and partners for additional contributions.

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [26]

——————————————————————————–

This is Paul Toms. I think what's helped us in past downturns is that our cost of goods sold doesn't vary hardly at all in really high sales or low sales periods. Our cost from our vendors, which is about 85% of what we sell is sourced outside of our owned plants. And those costs just don't change as opposed to when we had manufacturing facilities, and if you're underutilizing and the cost of products produced went through the roof. Our upholstery plants, 15% of our total business is upholstery produced domestically in our plants. And the costs will go up on those products. But labor is the key component there. And we don't have as many fixed costs for machinery and equipment in those plants as within the casegoods facility. We're also thankful at this time that we don't have retail stores. A reason for not having retail stores was it limited our ability to sell into a multitude of other distribution channels. But I think right now, we're grateful we don't have the cost of leases and other costs related to retail stores.

——————————————————————————–

James Philip Geygan, Global Value Investment Corp – VP Advisory [27]

——————————————————————————–

Then in your 8-K, when you referenced your low fixed cost broad distribution business model, it gives you the flexibility to scale the business up or down, you're referencing your distribution model in the lack of a retail footprint and/or your fixed cost structure relative to revenue, not necessarily fixed cost as a portion of your cost of goods sold?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [28]

——————————————————————————–

Cost of goods sold pretty much stays the same. And…

——————————————————————————–

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – CFO and Senior VP of Finance & Accounting [29]

——————————————————————————–

Droite. Most of the cost of goods sold is variable. That's right, Paul.

——————————————————————————–

James Philip Geygan, Global Value Investment Corp – VP Advisory [30]

——————————————————————————–

Génial. Thank you for the clarification. My second question is, given the unique and fluid market situation right now, can you talk about where you see opportunity?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [31]

——————————————————————————–

C'est une bonne question. I mean I think this has shown that e-commerce, which is a significant part of our business, I think we're further along in developing e-commerce than most of our peers is certainly an area we want to continue to grow. But honestly, at this point, we're more focused on trying to navigate our way through a significant downturn in sales and all the impacts of trying to reduce the amount of product coming from overseas and just making sure our employees are safe and trying to see what we can do to take care of them during this time, but we haven't been as focused on opportunities. We've got things that are in works, have been in works for probably most of our business units, new products, new programs, new categories to be in, new licensing opportunities. They're all out there even launching HMIdea, new ready-to-assemble casegoods line that'll be sold through Mass Channel that we haven't been in, in a meaningful way before. In the product category, we haven't been in at all. So those things are all in the hopper. But our focus, really, the last 4 weeks has been just what's right in front of us and navigating our way through this.

——————————————————————————–

Opérateur [32]

——————————————————————————–

Our next question comes from John Deysher with Pinnacle.

——————————————————————————–

John Deysher, [33]

——————————————————————————–

I was just curious, back to the backlog question. I think you indicated it was up 9% at year-end. What was the number at year-end, at the end of January? And what would the number be at the end of March?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [34]

——————————————————————————–

We can get you the number for the end of January. I'm not sure that the number at the end of March would be meaningful because there's still orders in the backlog that we know are not shippable in a normal time frame. Customers may have left them, but said, don't ship these until I give you a release, and that could be 2, 3 months down the road. So I don't have the number. It's not a number that we typically provide, other than to say up or down by a certain percent. But I can tell you, the backlog at the end of March is going to be less than it was at the beginning of the year. And I'm not sure that the backlog if we gave you the number, I'm not sure that, that even is an accurate number of what we could actually ship today of that backlog.

——————————————————————————–

John Deysher, [35]

——————————————————————————–

D'accord. That's fair. But the year-end will be disclosed in the 10K?

——————————————————————————–

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – CFO and Senior VP of Finance & Accounting [36]

——————————————————————————–

It will.

——————————————————————————–

John Deysher, [37]

——————————————————————————–

D'accord. Good. What were the quality issues that led to the decline with the large customer? And how have those been fixed at this point?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [38]

——————————————————————————–

Doug or Lee, would you like to answer that?

——————————————————————————–

Douglas Townsend, Home Meridian International, Inc. – EVP and CEO of SLH [39]

——————————————————————————–

Sûr. I'll do that. This is Doug Townsend. The quality issue was a manufacturing defect that was in a very small percentage of a very large cutting. It was less than 0.5%. But because it was a defect, we had to return the whole thing. It was a — it was an inspection issue, and we've dealt with it in terms of the quality management team that's over there and the management of the factory.

——————————————————————————–

John Deysher, [40]

——————————————————————————–

So because it was less than 0.5% of, I guess, the total order size, you had to take back the whole inventory?

——————————————————————————–

Douglas Townsend, Home Meridian International, Inc. – EVP and CEO of SLH [41]

——————————————————————————–

Oui.

——————————————————————————–

John Deysher, [42]

——————————————————————————–

Intéressant. And what country was that? Savez-vous?

——————————————————————————–

Douglas Townsend, Home Meridian International, Inc. – EVP and CEO of SLH [43]

——————————————————————————–

Yes, it came out of Vietnam.

——————————————————————————–

John Deysher, [44]

——————————————————————————–

Vietnam, okay. But you're confident that's been solved at this point?

——————————————————————————–

Douglas Townsend, Home Meridian International, Inc. – EVP and CEO of SLH [45]

——————————————————————————–

Oui. We've put in new procedures, new management, new team here.

——————————————————————————–

John Deysher, [46]

——————————————————————————–

D'accord. D'accord. Good. That's encouraging. And the large customer that you referenced, are you still doing any business with them at a lower level? Or you are?

——————————————————————————–

Douglas Townsend, Home Meridian International, Inc. – EVP and CEO of SLH [47]

——————————————————————————–

Oui. It's at a lower level, but they're still a significant customer.

——————————————————————————–

John Deysher, [48]

——————————————————————————–

D'accord. D'accord. Good. So the door still stays open there. D'accord. That's good news. And I guess the question is we're talking about the rolling returns in terms of the economy opening up, depending on which areas are most impacted. In terms of your customer base, how would you say that those are positioned for that rolling, reopening of the economy. I think we all know where the hotspots are, but how would you say your customer base is positioned as we go forward?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [49]

——————————————————————————–

John, this is Paul Toms. I would say we're positioned probably as well as anybody could be because of the broad distribution we have. I mean we're selling retailers in 25, 26 different channels of distribution from some that haven't been as impacted or have actually been advantaged by this, like e-commerce, catalogs. We're selling regional powerhouses, Havertys in the southeast, rooms to go in the southeast and across, I guess, parts of the — part of the country. Macy's is a customer that's national. Of course, they've had their own challenges through this. We're selling to other department stores. We're selling a lot of independent furniture retailers, some that are single store mom-and-pops, and it remains to be seen, how they've fared through all of this. Others that are strong in particular markets like the Berkshire Hathaway Furniture divisions. So I think we are so broadly distributed that it will come back kind of as the country comes back. There's not really a pocket of the country that we're more concentrated in than elsewhere.

——————————————————————————–

John Deysher, [50]

——————————————————————————–

D'accord. And remind us again, what was the total e-commerce side of the business last year as a percentage of the total roughly?

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [51]

——————————————————————————–

Paul Huckfeldt, you can help me here, but I'm thinking company-wide about 12% to 13% of sales.

——————————————————————————–

Paul A. Huckfeldt, Hooker Furniture Corporation – CFO and Senior VP of Finance & Accounting [52]

——————————————————————————–

Yes, that sounds about right. Of course, that's pure play. There's the omnichannel. So probably more of it sold by the Internet, but that's — that 12% is probably about right for pure-play e-commerce.

——————————————————————————–

Opérateur [53]

——————————————————————————–

Je vous remercie. I'm not showing any further questions at this time. I would now like to turn the call back over to Paul Toms for closing remarks.

——————————————————————————–

Paul B. Toms, Hooker Furniture Corporation – Chairman & CEO [54]

——————————————————————————–

D'accord. Thank you, Joel. I really have nothing additional to add. As we've said multiple times in this call, these are really unprecedented times. I have no doubt the company will get through them. We've got a strong management team. Everybody is focused on doing what we need to, to get through this crisis. And I look forward to reporting back to you in about 2 months how we're doing and having much more visibility into the impacts of the coronavirus crisis. Thank you for joining us today. Goodbye.

——————————————————————————–

Opérateur [55]

——————————————————————————–

Mesdames et messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d'aujourd'hui. Merci d'avoir participé. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats HOFT 14-Apr-20 1:00 pm GMT
4.9 (98%) 32 votes